Actualités du site

Il y a trente ans, la jeunesse emmerdait tous les nazis


https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_bertaga.png


Il ya trente ans (trente ans !), ce 11 novembre 1989, les Bérurier Noir finissait d'achever leur flamboyante dissolution après trois soirées devenues mythiques à l'Olympia.
3 jours plus tôt, à 18h57, alors que la raïa bérurière devait probablement sentir monter le trac de leur première soirée de "suicide" scénique, un certain Günter Schabowski prononçait, au cours d'un célèbre conférence de presse, ces quelques mots qui allaient le propulser lui aussi dans la postérité : "Autant que je sache... immédiatement". C'était la réponse à une question de journaliste qui demandait quand les allemands de l'est allaient pouvoir se rendre à l'ouest sans avoir à fournir aucun justificatif. Le mur allait s'écrouler dans les heures qui suivirent. Pendant le concert des Bérurier Noir à l'Olympia.
Certains n'hésitent pas à rapprocher les deux évènements, non pas pour les comparer, mais pour pointer leurs similitudes de fin de mondes. La fin de la guerre froide, des emportements idéologiques, et la fin de l'aventure du rock alternatif, probablement nourri et alimenté par ces mêmes idéologies.  Dans son bouquin récemment réédité, "Rebelles, une histoire de rock alternatif", Rémi Pépin écrit :

"On se souviendra juste que les trois quarts des acteurs de cette mouvance (le rock alternatif, ndlr) vécurent leur jeunesse entre guerre froide et années de plomb, impérialisme yankee et promesse d'un avenir avenir radieux pour l'humanité, et qu'il semble évident que leur idéalisme forcené, leurs appels à la rébellion à l'emporte-pièce, furent nourris de ce manichéisme là, des slogans de manifs aux films de Costa Gavras[...]"


Quoiqu'il en soit, ces jours de novembre 89 auront clairement eu un impact sur la suite de l'Histoire. et les Béru ne s'y sont pas trompés, qui, dès le lendemain ont dédicacé leur Manifeste "aux allemands de l'Est qui ont cassé le mur". Ca fout quand même un peu les poils !

 

 


Les trois dates du concert des Béru ont été enregistrées et filmées, pour se retrouver dans les bacs quelques mois plus tard sous le nom "Viva Bertaga!". Le film du concert, paru originellement en VHS (un objet que les moins de vingt ans n'ont jamais cotoyé) fut plastifiée en 2003 dans un coffret (2 DVD et CD "Bloody party") intitulé "Même pas mort" (et dont il reste encore quelques exemplaires)

 

 

Bérurier Noir - Même pas mortBérurier Noir - Viva Bertaga! (double LP)


 

 

 

Envoyée le Monday 11 November, 2019.


Les actu précédentes :
- 12/05/2019 : #PunkOnStrike
- 11/11/2019 : Il y a trente ans, la jeunesse emmerdait tous les nazis
- 10/03/2019 : King's Queer et PhotoBlog (et Radio Bip aussi)
- 07/13/2019 : Blood Punks (Tome 1, Hémonocts)
- 06/08/2019 : Ludwig Von 88 - Disco Pogo Nights
- 05/03/2019 : Molodoi - Dragon libre
0 items
Languages
Français English
We Accept