Dernière sommation (David Dufresne)[Livre]

Dernière sommation (David Dufresne)

Dernière sommation (David Dufresne)[Livre]

18€
Quantity :

Dernière sommation, par David Dufresne.

David Dufresne (aka Davduf), c'était un des grands activistes du rock alternatif des années 80, avec ses fanzines "Tant qu'il y aura du rock", et "Combo".
Et dans les années 90, il sera une figure majeure d'un internet qu'on qualifierait aujourd'hui d'alternatif. " Au début, Internet est punk : c’est une histoire encore assez méconnue que celle de ces premiers utilisateurs. Les hacktivistes libertaires découvrent dans le réseau naissant un espace de liberté inouï" (Streetpress, dans un portrait consacré à Davduf). Il fait partie du minirezo et publie le "Manifeste du Web Indépendant". En 1997. Son webzine, "La Rafale", "la gazette de l'idiot du village (global)", qui parait tous les dimanches à l'heure de la messe marquera pas mal d'internaute (dont celui qui écrit ces lignes).

Durant les mouvement des Gilets Jaunes, il compile les violences policières avec son allo @place_beauvau

Il en tire ce roman "Dernière sommation".

"On sait que Dufresne, de par son travail de journaliste, a forcément des sources policières mais grâce à la fiction, on peut entendre celles-ci dérouler un autre récit que celui imposé par une hiérarchie droguée à l’idéologie managériale. En nous racontant aussi bien la vie des ronds-points dans le Tarn que les souffrances des blessés aux quatre coins du pays, l’atmosphère hystérique des plateaux télés et la joie de taguer, les mésaventures conjugales du chef de la Direction de l’ordre public et de la circulation ou la fureur d’une victime de violence policière confrontée à la pénibilité d’un interrogatoire de police, ce récit offre un excellent exemple de cette dernière sommation à dire la réalité que la fiction peut adresser aux récits du pouvoir." (Lundi.am)

 

Quatrièem de couv :

"Dans le Paris de l’insurrection, un enquêteur indépendant  : Étienne Dardel.
Une jeune réalisatrice, Vicky, qui tombe aux marches de l’Assemblée nationale.
Sa mère, sur un rond-point du Tarn, passée du Parti socialiste au Rassemblement national.
Le directeur de l’Ordre public, un républicain qui veut croire en la police.
Place Beauvau, un ministre qui tweete et qui tangue.
Et tout un monde qui traverse Dernière sommation comme un tableau vivant  : garde du corps incontrôlable, street medic courageuse, président assiégé, policiers en roue libre, éditorialistes compromis, entre mensonges et raison d’État.
Le grand roman de l’insurrection, tout en urgence et en modernité.
Le premier roman de David Dufresne."